CNES/Mira productions

Erosion côtière, exemple de la Camargue

Les premiers réfugiés climatiques européens seront-ils en Camargue ?
L’homme, le Rhône et la mer Méditerranée se sont toujours affrontés pour façonner ce territoire. De nombreux travaux, notamment la digue Napoléon à la fin du 19ème siècle, ont permis de gagner 150 000 hectares d’anciens marécages et de développer l’élevage et la culture. Mais, depuis quelques décennies, la côte recule chaque année de 4 mètres en moyenne. L’érosion est spectaculaire. Les changements climatiques annoncent des lendemains difficiles. Ce ne sont pas les digues et les barrières naturelles actuelles qui pourront contrecarrer la montée inéluctable du niveau de la mer et la probable recrudescence des tempêtes de forte intensité.

25% du territoire se situe actuellement au-dessous du niveau de la mer, 70% à moins d’un mètre d’altitude. Or le niveau de la mer devrait augmenter, selon les différents scénarii du GIEC, de 20 à 90 centimètres à la fin du siècle. Quelle part de territoire sera immergée ? De plus, les terres vulnérables pourraient être submergées et salinisées, même loin du littoral, à cause de la succession des tempêtes qui surviendraient à un rythme soutenu comme au cours de l’hiver 2014-2015. Enfin, le Rhône devrait voir son débit encore faiblir. A l’horizon 2050, On estime, que la baisse du débit, qui sera accompagné d’une baisse des dépôts alluvionnaires, pourrait atteindre 30% en moyenne, 50% au cours de l’été.

Face à ce constat, les satellites altimétriques seront utiles à plusieurs titres. Ils surveillent, année après année, la montée du niveau moyen de la mer mais aussi les disparités régionales, notamment dans le bassin méditerranéen et sur le littoral camarguais. 

Le futur satellite SWOT offrira une vision bidimensionnelle à haute définition du littoral et permettra de mieux comprendre les phénomènes océaniques locaux près des côtes. Il permettra également de comprendre l’hydrologie du territoire. Il pourra surveiller
régulièrement les débits des fleuves, accéder à la superficie et la hauteur des retenues d’eaux et des marécages d’une superficie d’1 ha. SWOT fournira ainsi les variations des stocks d’eau de l’ensemble du bassin camarguais.


Ce seront des contributions essentielles pour surveiller et modéliser le territoire afin de préparer un plan de sauvetage de la Camargue, rendu nécessaire par le changement climatique.

Downloads

File Type Size Lang Resolution Creation date Represented date
camargue_erosion.png Image 555.79kb 820x431 2017-04-20
camargue_VA.mov Vidéo 256.26Mb en 2017-04-17
camargue_VF.mov Vidéo 254.3Mb fr 2017-04-17