Version mobile
11.03.2008 14:53 Il y a: 12 yrs

Les applications de l'altimétrie en vidéo : La Mer d'Aral

Categorie: Mises à jour du site

L'altimétrie satellitaire est un outil efficace dans le suivi du niveau des mers fermées, des lacs et même des grands fleuves. Ainsi, la mer d'Aral est survolée - ou fut survolée - par une série de satellites qui, depuis 1991, mesurent les fluctuations antagonistes des deux mers.

Voir la vidéo La Mer d'Aral : en flash (10 Mo) ou en mpeg (32 Mo)

La mer d'Aral est une mer intérieure au coeur d'une dépression d'Asie centrale; elle est aussi très salée, peu profonde, dans un climat semi-aride. Ces simples caractéristiques physiques et géographiques la laissent dépendante des réseaux hydrographiques qui l'alimentent : l'Amu Daria au sud,  sur la « Grande » mer d'Aral et le Syr Daria au nord, sur la « Petite » mer d'Aral. D'autres caractéristiques géopolitiques sont à prendre en compte car trois pays principaux se partagent ses ressources : le Kazakhstan et l'Ouzbékistan sont des pays riverains alors que le Turkménistan est situé sur son bassin versant, sur la partie amont de l'Amu Daria.

La surface, le volume, les lignes de rivage de la mer d'Aral ont reculé depuis le milieu du XXe siècle, au rythme des prélèvements d'eau, destinés aux cultures intensives, notamment celles de coton.  Cet assèchement de la mer d'Aral n'est pas une première. Au cours des temps géologiques, mouvements tectoniques et phases climatiques ont aussi été responsables de périodes de régression ou d'élévation importantes du niveau. A notre échelle contemporaine, en 1989, la mer d'Aral a fait sécession, une première fois.  Nous distinguons depuis la Grande mer d'Aral au nord et la Petite mer d'Aral au sud.  Pour tenter de retenir les eaux dans le bassin septentrional, une digue de 14 km de long et de 30 m de large, est édifiée en 1996 entre la Grande et la Petite mer d'Aral. Cette frontière physique sonne le glas pour la Grande mer d'Aral : son niveau chute inexorablement, à tel point que, les qualificatifs de « Grande » mer et de « Petite » mer sont en passe d'être dépassés car, à son tour, la Grande mer d'Aral est prête à se diviser en deux, laissant deux bassins étroits, l'un peu profond, à l'est, et l'autre, plus encaissé, à l'ouest. Le sud semble condamné, avec un désastre écologique insoluble et  des conditions humanitaires désastreuses : car au-delà du manque d'eau, des dépôts de sels, de pesticides et d'engrais déposés par la mer et emportés par le vent, sont une autre lourde conséquence pour  les populations riveraines. Au nord, les résultats semblent concluants après la construction d'une seconde digue, en 2005. Le niveau remonte en effet. L'eau est de retour dans les ports abandonnés, les bateaux sont remis à flot et si la pollution est enrayée, l'espoir grandit de voir la pêche remplir à nouveau sa fonction nourricière...

Bien que le radar altimètre ne soit pas capable de fournir des images à proprement dit, (comme le sont capables les satellites imageurs radars ou optiques), il se singularise en étant un outil efficace dans le suivi du niveau des mers fermées, des lacs et même des grands fleuves. Ainsi, chacune des mers d'Aral est survolée - ou fut survolée - par ERS-1, Topex/Poséidon, puis par ERS-2, GFO, Jason-1 et Envisat. Depuis 1991, cette suite de satellites altimétriques mesurent les fluctuations antagonistes des deux mers. Leur tâche n'est pas facile quand l'eau se retire car la précision de la mesure altimétrique sur des surfaces hétérogènes peut être dégradée. Jason-2, nouveau satellite altimétrique assurera la continuité du suivi de la mer d'Aral. Doté d'un nouvel algorithme de traitement des mesures à bord, il sera même capable de mieux définir les transitions terre/eau et donc de fournir une meilleure précision.

Plus d'information :

EnglishFrançaisEspañol
Flux RssContactPlan du sitePartenairesFAQGlossaireLexiqueMobile
Vous devez activer les cookies dans votre navigateur afin que vos préférences soient enregistrées.
Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer, mettez le à jour pour profiter pleinement des fonctionnalités d'Aviso+

Personnaliser la page d'accueil

Tout voir
Affichage réduit
Grand public
Utilisateur

Sélectionner un widget

Découvrir AVISO+

Accueil personnalisable, outils de lecture, guide de recherche produits, etc. Découvrez pas à pas les nouvelles fonctionnalités du site AVISO+.

Page d'accueil personnalisable

La nouvelle page d'accueil se compose de blocs appelés "widgets".

Réorganisez les blocs avec un "Click & Drop".

Masquez un widget avec la croix en haut à droite. Réinitialisez ou ajoutez un widget avec l'icone "Clé à molette". Les profils "Utilisateur" et "Grand public" vous proposent une organisation prédéfinie.

Toutes les modifications sont automatiquement enregistrées en cookies sur votre poste. Vous créez ainsi votre propre AVISO+.

Outils de lecture

Améliorez votre confort de lecture en personnalisant la couleur de fond des pages (noir/blanc) et/ou en modifiant la taille de la police.

Menu navigation et fil d'Ariane

Afin de faciliter votre navigation au sein d'AVISO+, vous pouvez à tout moment naviguer en utilisant les rubriques et sous-menus interactifs ou le menu navigation sur la gauche de votre écran (ouvert par défaut). Pour plus de lisibilité du contenu des pages, le menu de navigation peut se replier sur le côté et réapparaître grâce au petit onglet de va-et-vient. A tout moment, vous pouvez retrouver votre position dans le site grâce au menu navigation ou grâce au fil d'Ariane, situé en haut des pages.

Guide de recherche de produits

Le premier sous-menu de la rubrique "Données" vous amène à un nouveau formulaire de recherche vous permettant de trouver plus rapidement le produit qui vous convient. Une liste de résultats s'actualise en fonction de vos critères de sélection.

Nouvelle galerie AVISO+

Le premier sous-menu de la rubrique "Multimédia" vous conduit à la galerie AVISO+ regroupant une sélection d'images et de vidéos en lien avec l'altimétrie et ses applications. Bonne visite!