Mobile version

Le typhon Surigae sous les yeux des radars

Image du mois - mai 2021

A gauche, Anomalies du niveau de la mer avec la trajectoire de Surigae superposée (code de couleur et de taille en rapport à la vitesse du vent mesurée) le 20 avril 2021. Les vents du typhon ont légèrement baissé après avoir traversé une zone de hauteur de mer inférieure à la moyenne, probablement parce que l'eau y était un peu plus froide. (voir l'animation du 13 avril au 24 avril 2021). A droite, hauteur significative des vagues (niveau 3) et trajectoire du cyclone (points, même code couleur que la carte d'anomalies de hauteur de mer). Les hauteurs significatives de vagues les plus élevées sont de l'ordre de 10 m (voir l'animation du 15 avril au 24 avril) (SLA et SWH : données du Marine Copernicus Service, provenant des altimètres - tous satellites opérationnels disponibles : Saral, CFOSat, Cryosat-2, HY-2B, Jason-3, Sentinel-3A, Sentinel-3B ; trajectoire du typhon provenant des données de meilleure trajectoire de l'Agence météorologique japonaise. Tracé Aviso).

 

Le typhon Surigae a sévi dans le Pacifique Nord-Ouest le mois dernier (13-25 avril 2021). Il s'agit du typhon le plus puissant jamais signalé en avril, avec un diamètre de plus de 110 km à son point le plus large, des vents atteignant 220 km/h avec des rafales à plus de 300 km/h. Il a bien sûr été suivi par les satellites météorologiques, mais d'autres satellites ont également effectué des mesures, notamment des satellites altimétriques. Heureusement, il est resté essentiellement au-dessus de l'océan et a donc occasionné relativement peu de dégâts sur les terres. 

L'altimétrie peut aider à la prévision des cyclones tropicaux sur deux aspects bien différents. Le premier et le plus évident est la mesure de la hauteur significative des vagues et de la vitesse du vent, permises par l'analyse de la pente et de la puissance des échos radars réfléchis par la surface et reçu en retour par l'altimètre à bord du satellite. Ces mesures peuvent être assimilées dans les modèles de prévision, et utilisées pour les valider et/ou les améliorer, y compris dans des zones où il n'y a pas forcément beaucoup de mesures in situ. Une autre raison est le fait que les anomalies du niveau de la mer, mesurées à la surface, sont un reflet du contenu thermique sous-jacent. Or la chaleur des premiers mètres de l'océan est le carburant de ces cyclones. 

Un certain nombre d'autres satellites observent ces phénomènes, et leurs données sont également utilisées pour améliorer les prévisions. Les satellites embarquant des radars à synthèse d'ouverture Sentinel-1A et B, notamment, qui font partie de la constellation Copernicus de l'Union Européenne, fournissent de telles informations grâce à une programmation spécifique réalisée par les équipes de l'Agence Spatiale Europénne. Ces satellites fournissent des mesures plus localisées, avec une résolution spatiale beaucoup plus élevée et sur une fauchée. Ils permettent également de déduire des vitesses de vents très fortes, et d'obtenir une image précise de l'œil du typhon, montrant même parfois, pour les cyclones les plus puissant un second mur de l'œil, temporaire (vu sur Surigae, par exemple, les 17 et 18 avril).

La combinaison de différents satellites, et de différentes techniques, l'amélioration de celles qui existent et l'ajout de nouvelles technologies permettent d'avoir une vision multi-perspective des phénomènes extrêmes. Ceci permet de mieux caractériser les interactions océan-atmosphère au cours de ceux-ci (voir [Combot et al., 2020]) et éventuellement d'aider à la prévision de la trajectoire et de l'intensité des cyclones. CFOSat en particulier est très prometteur pour observer à la fois les vagues et les vents au-dessus des cyclones tropicaux, et pour les assimiler dans les modèles (voir [Yurovskaya et al., 2021]).

Voir aussi :

Plus d'information sur ce thème :

  • CYclone Monitoring Service basé sur Sentinel-1, un projet ESA par CLS et l'Ifremer pour implémenter une stratégie de suivi des cyclones tropicaux utilisant les satellites embarquant des radars à synthèse d'ouverture. 

 

EnglishFrançaisEspañol
Flux RssContactPartenairesFAQLexiqueMobile
You must enable cookies in your browser preferences to save the modifications
You are using an older version of Internet Explorer, please update to take full advantage of Aviso+ features

Customize the home page

View all widgets
-->
Reduce display
Public profile
User profile

Select/Deselect widgets

Discover AVISO+

Customizable home, reading tools, products search guide, etc.. Discover step by step the features of the new site AVISO+.

Customizable homepage

The new home page is composed of blocks called "widgets".

Rearrange the blocks with a "Click & Drop".

Hide a widget with the cross at the top right. Reset or add a widget with the "wrench" icon. The "User" and "Public" profiles offer a predefined organization.

All the modifications are automatically saved as cookies on your machine so as to enable you to have your own specific AVISO+.

Reading tools

Ease your reading by choosing the page background colour (black/white) and/or by modifying the font size.

Browsing menu and breadcrum trail

To ease your browsing through AVISO+, you can use at any time the main banner items with the interactive submenus or use the browsing menu on the left side of the screen (it is open by default). For more readiness of the page contents, you can fold and unfold the browsing menu by clicking on the tab. At any time you can know where you are thanks to the browsing menu or the breadcrum at the top of the page.

Products search guide

The first submenu of the "Data" banner item leads you to a new search form enabling you to find quickier the product that suits your needs. The list of results is updated according to your selection criteria.

AVISO+ Multimedia

The first submenu of the "Multimedia" banner item leads you to AVISO+ collections of images and videos linked to altimetry and its applications. Have a nice visit!